Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de A à Z

Pratique : tous nos coups de coeur par ordre alphabétique, le répertoire du blog  Nos belles photos de nos beaux voyages
Pratique : tous les artistes et groupe de musique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire du blog  Pratique : tous les films par ordre alphabétique d'auteur, le box office du blog

Les bouquins de A à Z

Pratique : tous nos bouquins par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire  Pratique : tous nos bouquins nordiques par ordre alphabétique d'auteur, ne perdez pas le nord
Pratique : tous nos polars par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des polars  Pratique : tous nos bouquins asiatique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des auteurs asiatiques du blog
Pratique : toutes nos BD par ordre alphabétique, l'annuaire des BD du blog  Nos meilleurs petits bouquins, les opsucules minuscules de moins de 100 pages
Le best-of de nos meilleurs bouquins, les coups de coeur parmi les coups de coeur  Les suggestions du chef, coups de coeur parmi les coups de coeur


On voyage !

Les photos de nos voyages

on vous a vu

  • Statistiques depuis 2006
  • [] aujourd'hui
  • [] en ligne

 

ON TROUVE !

 

Loading

ON EN EST   

Retrouvez-nous sur Critiques Libres   Retrouvez nous sur Trip advisor
Retrouvez nous sur Babelio   C'est Wiki sait tout  
Notre logo   Le contenu de ce blog n'est pas libre de tout droit, cliquez pour le détail

On A Tout Archivé

8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 06:33
Sur Critico-Blog
Le livre de la jungle.

Au passage saluons la programmation de notre ciné préféré, Les 7 Parnassiens, qui ce week-end a dû voir commencer l'année 2008 en couleurs car de longues files d'attente se pressaient dans une ambiance bon enfant samedi et dimanche pour voir les nombreux coups de coeur de la rentrée : La visite de la fanfare, California Dreamin', Ken Loach, La graine et le mulet, ...
Longue vie à ces petits cinés (et aux grands films qu'ils diffusent) !
Et jetez donc un oeil sur la programmation d'un Pathé ou d'un Gaumont cette même semaine ...


Dimanche donc ...
À plus de 70 ans, Ken Loach sait encore frapper fort, très fort.
Et plutôt du genre coup de poing dans la gueule.
Avec son dernier film, It’s a free world, on en prend plein la tête : rarement on aura vu un film aussi fort et aussi noir.
La démonstration est brève et sans appel : une jeune femme, exploitée par les valets du capitalisme relève la tête, elle tient absolument à s’en sortir. Super, on est avec elle ! Vas-y ma grande !
Pour élever son jeune fils, pour ne pas finir comme son père, …
... elle deviendra elle-même une exploiteuse pour assurément rendre service à tous ces immigrés qui viennent chercher du boulot à l'ouest, permettant ainsi au patronat de maintenir la pression vers le bas sur les salaires du pays.
Mais au-delà de la démonstration politique ou sociale, toute l’habileté de Ken Loach tient dans la personnalité de son héroïne (et dans la direction de son actrice, Kierston Wareing, crédible à 200%) : une jeune femme a priori charmante, quelqu’un pratiquement comme vous et moi.
Et serions nous vraiment sûr de quoi faire à sa place (si tant est qu'on peut s'imaginer à sa place, assis bien au chaud dans son fauteuil de ciné) ? L’enfer est pavé de bonnes intentions et d’ailleurs la belle se prénomme … Angie !
Yes, the jungle it’s a free world.
Et il ne semble guère y'avoir de lueur d'espoir dans cette libre jungle ...
Le père de l'héroïne (Ken Loach ?) qui parait bien désabusé et désarmé, la copine qui laisse tomber, ...
Une fin ciselée à la seconde près, juste le temps de réaliser ce qui vous arrive, et qui vous laisse assommé sur votre siège, brrrr .... il fait soudain un peu froid dans la libre jungle.
Finalement on aurait peut-être mieux fait d'aller au Gaumont d'à côté ...
Après Le vent se lève déjà apprécié fin 2006, Ken Loach prouve une fois encore qu'il est décidément un grand monsieur et l'on se faisait la réflexion que le ciné n'avait guère engendré d'équivalent, d'autre réalisateur aussi clairement engagé et aussi clairement bon cinéaste. Et si Kenneth Loach à près de 72 printemps semble faire cavalier seul, c'est qu'il est sans doute déjà bien trop tard pour lui voir apparaître un successeur.

Pour celles et ceux qui aiment les belles leçons de politique.
D'autres avis sur Critico-Blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by BMR & MAM - dans Cinoche
commenter cet article

commentaires

sylvie 07/02/2008 11:41

oui, je suis assez d'accord avec vous, c'est un film coup de poing. Un regard sur notre monde assez juste, avec son capitalisme triomphant, ses droites décomplexées, ses gauches sonnées. Il montre bien comment pour certains, il n'y a qu'une issue possible : manger ou être mangés. Un monde qui nous dit que nous sommes tous des prédateurs, et que c'est comme ça qu'est la vie, qu'on y peut rien changer, ... alors qu'il faut s'adapter, coute que coute! Ce film est sans concessions, mais il sonne très juste.

Benjamin F 25/01/2008 13:13

Mouais je suis perso pas si convaincu. Ca reste parfois un peu facile.

BMR 25/01/2008 21:55

Ah facile non quand même. Certes le sujet est facile, la thèse est simple : il est effectivement commode de s'indigner des conditions faites à ces exploités immigrés.Mais là où le film de Ken Loach est fort, c'est sur le personnage d'Angie : l'exploitée devenue partie intégrante du système d'exploitation. Et, à mon humble avis, tout le film tient dans les toutes dernières images (en écho d'ailleurs à la toute première scène du film et tout le reste n'est qu'écran de fumée). Ken Loach nous a menés en bateau juste là où il voulait nous laisser, sonnés.

Philippe 10/01/2008 18:16

Free world, quel film ! un coup de poing, j'ai ce que j'ai également ressenti. Mais salvateur, tu as bien raison !

On A Tout Rangé