Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de A à Z

Pratique : tous nos coups de coeur par ordre alphabétique, le répertoire du blog  Nos belles photos de nos beaux voyages
Pratique : tous les artistes et groupe de musique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire du blog  Pratique : tous les films par ordre alphabétique d'auteur, le box office du blog

Les bouquins de A à Z

Pratique : tous nos bouquins par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire  Pratique : tous nos bouquins nordiques par ordre alphabétique d'auteur, ne perdez pas le nord
Pratique : tous nos polars par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des polars  Pratique : tous nos bouquins asiatique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des auteurs asiatiques du blog
Pratique : toutes nos BD par ordre alphabétique, l'annuaire des BD du blog  Nos meilleurs petits bouquins, les opsucules minuscules de moins de 100 pages
Le best-of de nos meilleurs bouquins, les coups de coeur parmi les coups de coeur  Les suggestions du chef, coups de coeur parmi les coups de coeur


On voyage !

Les photos de nos voyages

on vous a vu

  • Statistiques depuis 2006
  • [] aujourd'hui
  • [] en ligne

 

ON TROUVE !

 

Loading

ON EN EST   

Retrouvez-nous sur Critiques Libres   Retrouvez nous sur Trip advisor
Retrouvez nous sur Babelio   C'est Wiki sait tout  
Notre logo   Le contenu de ce blog n'est pas libre de tout droit, cliquez pour le détail

On A Tout Archivé

3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 20:44
Le Casino de Paris
Revue nègre.

Joséphine Baker revient hanter les planches des music-hall parisiens.
Après avoir triomphé en 1925 au Théâtre des Champs-Élysées, voici la Revue Nègre de retour au Casino de Paris dans une mise en scène de Jérome Savary.
On avait loupé la première saison à l'Opéra Comique fin 2006. Vous avez jusqu'en août pour vous rattraper.
Le pestacle, À la recherche de Joséphine, est une sorte de fable sur la vie de Joséphine et les racines musicales du jazz de La Nouvelle-Orléans.
Bien sûr, Jérome Savary prend soin d'ancrer cette histoire dans le social ou le politique.
Ça commence avec la mise en scène de l'Expo Coloniale de 1931 quand la France faisait venir ses nègres pour les exposer aux yeux ébahis des parisiens au zoo de Vincennes. On pense bien sûr à l'excellent Cannibale de Didier Daeninckx dont on parlait ici il y a peu.
Puis c'est le départ pour La Nouvelle-Orléans avec les ravages de Katrina, l'inactivité et l'impuissance du gouvernement états-unien devant ses pauvres noirs démunis : prétexte au détournement d'un refrain célèbre, J'ai deux amours, mon pays est pourri, chantent les noirs de New-Orleans sur leurs radeaux.
Puis viennent ensuite quelques mises en perspectives historiques (raccourcis ?) des noirs et de leur musique avec l'histoire de la colonisation et de la canne à sucre : musique africaine, negro spiritual, fanfares militaires, charleston, blues et jazz, ...
La seconde partie du pestacle nous ramène à Paris pour une reconstitution assez réussie de la Revue Nègre.
On a particulièrement apprécié une mise en scène plutôt déjantée de La Tonkinoise.
Mais est-ce la salle un peu trop grande, un peu trop froide, le public un peu frileux, la première partie un peu trop explicative ? Il manque à ce beau pestacle la petite étincelle de folie qu'on était en droit d'attende de Savary.
Celle qui brille quelques instants pendant l'Expo Coloniale ou La Tonkinoise.
Il reste une belle leçon d'histoire musicale et d'Histoire tout court, l'Histoire du colonialisme, du racisme.
Comme pour le bouquin de Daeninckx, rappelons qu'on est dans les années 30, à la veille de quelques événements peu glorieux de la saga humaine.


Pour celles et ceux qui aiment le banana split.
Quelques clips du pestacle
ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by BMR & MAM - dans Pestacle
commenter cet article

commentaires

On A Tout Rangé