Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de A à Z

Pratique : tous nos coups de coeur par ordre alphabétique, le répertoire du blog  Nos belles photos de nos beaux voyages
Pratique : tous les artistes et groupe de musique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire du blog  Pratique : tous les films par ordre alphabétique d'auteur, le box office du blog

Les bouquins de A à Z

Pratique : tous nos bouquins par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire  Pratique : tous nos bouquins nordiques par ordre alphabétique d'auteur, ne perdez pas le nord
Pratique : tous nos polars par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des polars  Pratique : tous nos bouquins asiatique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des auteurs asiatiques du blog
Pratique : toutes nos BD par ordre alphabétique, l'annuaire des BD du blog  Nos meilleurs petits bouquins, les opsucules minuscules de moins de 100 pages
Le best-of de nos meilleurs bouquins, les coups de coeur parmi les coups de coeur  Les suggestions du chef, coups de coeur parmi les coups de coeur


On voyage !

Les photos de nos voyages

on vous a vu

  • Statistiques depuis 2006
  • [] aujourd'hui
  • [] en ligne

 

ON TROUVE !

 

Loading

ON EN EST   

Retrouvez-nous sur Critiques Libres   Retrouvez nous sur Trip advisor
Retrouvez nous sur Babelio   C'est Wiki sait tout  
Notre logo   Le contenu de ce blog n'est pas libre de tout droit, cliquez pour le détail

On A Tout Archivé

20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 18:50
Le théâtre Marigny
Les monologues du coeur

Les monologues féminins sont à la mode (de là à croire que les dames parlent toutes seules ... ne me faites pas lire ce que je n'ai pas écrit !) et après les Monologues du vagin toujours à l'affiche, voici  la reprise de Talking heads, en quelque sorte les monologues du coeur ou de la tête.Christine Brücher, Nathalie Krebs et Charlotte Clamens
Trois textes choisis parmi ceux écrits par l'anglais Alan Bennett et très habilement mis en scène par Laurent Pelly et dits par trois excellentes comédiennes qui incarnent avec beaucoup de présence ces trois anglaises.

Au début de chaque scène, c'est plein d'humour.

On rit (qu'est-ce qu'on a ri, comme se plait à répéter la première dame).

Puis on rit jaune, ça grince.

Et pour finir, on ne rit plus du tout.

Car ces petits discours, comme de petites nouvelles, décapent et, pelure après pelure, mettent à vif la vie de ces trois femmes : derrière la façade, pointent la solitude, le désespoir, le manque d'amour, la maladie et la mort.

Quand trouver une place à une "bonne" table à la cantine du bureau à midi, attraper le bus de 53 sans avoir à attendre ou tailler sa haie d'aubépine, deviennent les dernières ficelles qui nous raccrochent à la vie ...

Heureusement le troisième et dernier épisode est le plus léger, histoire de sortir de la salle le coeur un peu moins dévasté. 

Les textes sont excellents (pas un mot à changer), les trois comédiennes également et la mise en scène très originale qui nous fait regarder ces dames comme autant de petites photos, sorte de tableaux animés et parlants. Entre chaque tableau, le changement de décor nous permet de reprendre notre souffle (on était suspendu aux lèvres de la dame anglaise, là sur la scène) et de se concentrer de nouveau avant la scène suivante.

Le troisième et dernier personnage, Miss Fozard, est une vieille fille qui s'occupe de son frère paralysé après une attaque. Elle ne pensait pas qu'elle avait une vie : la vie, c'était son frère qui avait une vie, croyait-elle. Enfin, avant son attaque.

Tout est dit. Bravo à ces trois comédiennes, au metteur en scène et bien sûr à l'auteur, Alan Bennett.


Pour celles et ceux qui aiment quand c'est bien dit.
Culturofil en parle

Partager cet article

Repost 0
Published by BMR & MAM - dans Pestacle
commenter cet article

commentaires

On A Tout Rangé