Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de A à Z

Pratique : tous nos coups de coeur par ordre alphabétique, le répertoire du blog  Nos belles photos de nos beaux voyages
Pratique : tous les artistes et groupe de musique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire du blog  Pratique : tous les films par ordre alphabétique d'auteur, le box office du blog

Les bouquins de A à Z

Pratique : tous nos bouquins par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire  Pratique : tous nos bouquins nordiques par ordre alphabétique d'auteur, ne perdez pas le nord
Pratique : tous nos polars par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des polars  Pratique : tous nos bouquins asiatique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des auteurs asiatiques du blog
Pratique : toutes nos BD par ordre alphabétique, l'annuaire des BD du blog  Nos meilleurs petits bouquins, les opsucules minuscules de moins de 100 pages
Le best-of de nos meilleurs bouquins, les coups de coeur parmi les coups de coeur  Les suggestions du chef, coups de coeur parmi les coups de coeur


On voyage !

Les photos de nos voyages

on vous a vu

  • Statistiques depuis 2006
  • [] aujourd'hui
  • [] en ligne

 

ON TROUVE !

 

Loading

ON EN EST   

Retrouvez-nous sur Critiques Libres   Retrouvez nous sur Trip advisor
Retrouvez nous sur Babelio   C'est Wiki sait tout  
Notre logo   Le contenu de ce blog n'est pas libre de tout droit, cliquez pour le détail

On A Tout Archivé

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 07:05
Le site du Théâtre 13

Les enfants du professeur Tournesol.

Le Théâtre 13, notre salle de quartier avec son aimable petit amphithéâtre, nous emmène en Russie au début du siècle lorsque Maxime Gorki emprisonné écrivait Les enfants du soleil.
Dans cette pièce écrite après la première révolution avortée de 1905, Gorki critique l'intelligentsia russe qui reste confinée dans la théorie au lieu de s'engager aux côtés du peuple.
Le progrès scientifique (le professeur chimiste) et l'art du beau (le peintre) suffiront-ils à éclairer l'humanité pour la sortir des ténèbres ? Alors qu'aux portes grondent la révolte, la famine et le choléra (1).
Depuis 1905, l'Histoire a apporté quelques réponses, malheureusement pas celles espérées, mais dans la Russie de l'époque, ça bouillonnait et ça cafouillait comme dans le tube à essai du Professeur.
Un Professeur qui reste sourd et aveugle à ses proches (l'amour vient le déranger dans ses travaux et ses expériences : il a autre chose à faire, rien de moins que le mystère de la vie à comprendre) tout autant qu'à ses concitoyens (il ne peut s'abaisser à fabriquer des médecines contre l'épidémie de choléra : il a autre chose à faire, rien de moins que le mystère de la vie à comprendre).
Ces propos philosophiques pourraient être rébarbatifs s'ils n'étaient portés par une troupe très homogène de comédiens vraiment excellents : le Théâtre du Fracas.
Le texte a été actualisé et modernisé (le traducteur André Markowicz accompagnait les premières répétitions), les acteurs s'en sont emparés et on se laisse porter agréablement par la vivacité de la mise en scène (Côme de Bellescize) et l'humour et la tendresse des personnages.
Confortablement installés dans l'amphi, au coeur de la maisonnée agitée du Professeur, il ne nous reste plus qu'à apprécier à sa juste mesure le texte de Gorki.
On n'en demande pas plus.
___
(1) amusant écho de cette pièce d'il y a cent ans, à nos phobies grippales contemporaines !

Pour celles et ceux qui aiment la révolution russe.
Marie Ordinis en parle, Delphine également.
C'est jusqu'au 13 décembre 2009 au Théâtre 13.

Partager cet article

Repost 0
Published by BMR & MAM - dans Pestacle
commenter cet article

commentaires

On A Tout Rangé