Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de A à Z

Pratique : tous nos coups de coeur par ordre alphabétique, le répertoire du blog  Nos belles photos de nos beaux voyages
Pratique : tous les artistes et groupe de musique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire du blog  Pratique : tous les films par ordre alphabétique d'auteur, le box office du blog

Les bouquins de A à Z

Pratique : tous nos bouquins par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire  Pratique : tous nos bouquins nordiques par ordre alphabétique d'auteur, ne perdez pas le nord
Pratique : tous nos polars par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des polars  Pratique : tous nos bouquins asiatique par ordre alphabétique d'auteur, le répertoire des auteurs asiatiques du blog
Pratique : toutes nos BD par ordre alphabétique, l'annuaire des BD du blog  Nos meilleurs petits bouquins, les opsucules minuscules de moins de 100 pages
Le best-of de nos meilleurs bouquins, les coups de coeur parmi les coups de coeur  Les suggestions du chef, coups de coeur parmi les coups de coeur


On voyage !

Les photos de nos voyages

on vous a vu

  • Statistiques depuis 2006
  • [] aujourd'hui
  • [] en ligne

 

ON TROUVE !

 

Loading

ON EN EST   

Retrouvez-nous sur Critiques Libres   Retrouvez nous sur Trip advisor
Retrouvez nous sur Babelio   C'est Wiki sait tout  
Notre logo   Le contenu de ce blog n'est pas libre de tout droit, cliquez pour le détail

On A Tout Archivé

24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 14:01
L'avis de Rob Gordon

La constance du forestier.

Le film de Thomas Vincent, Le nouveau protocole, prend le relais de La constance du jardinier de Fernando Meirelles et ça démarre très fort : en Afrique sub-saharienne (officiellement au Soudan même si les images sont tournées au Burkina-Faso), une équipe de blouses blanches teste de nouveaux médicaments sur les populations locales sous couvert de campagnes de vaccination.
Au même moment un forestier des Vosges apprend que son fils vient de se tuer dans un accident de voiture difficilement explicable, sauf qu'il servait de cobaye dans un protocole de test de nouveaux médicaments.
Le ton est donné et Clovis Cornillac, pit-bull rageur et entêté, descend de sa forêt pour s'attaquer aux grands trusts pharmaceutiques.
D'autant qu'il rencontre au passage une altermondialiste parano qui va l'aiguillonner dans sa quête de la vérité.
Si la sombre première partie du film est plutôt bien vue (avec un Cornillac éperdu de douleur à la perte de son fils), la suite plus rocambolesque est moins convaincante et manque un peu de rythme scénaristique même si les courses-poursuites entre gentils et méchants vont bon train.
Mais la vérité se révèlera plus ambigüe comme la fin du film, aux allures de Free World (façon retour à la case départ), qui nous remet à notre place de simple spectateur des turpitudes du monde libre : les vraies campagnes de fausse vaccination cesseront au Soudan.
Au Soudan, oui ...

Pour celles et ceux qui aiment faire passer la pilule.

Partager cet article

Repost 0
Published by BMR & MAM - dans Cinoche
commenter cet article

commentaires

Thomas Grascoeur 02/04/2008 09:18

Je voyais plutôt la fin comme "On ne sait toujours pas..."C'est le spectateur qui fait le film !

sylvie 01/04/2008 12:20

j'ai vu et lu la constance du jardinier. Je note ce film, même si votre billet n'est pas si enthousiste.

On A Tout Rangé